R comme Reprendre ses études (côté étudiants) #ChallengeAZ

Reprendre ses études, du côté des élèves.
Que cela vous donne envie d’en faire autant, quelque soit la matière étudiée !!!

Blog des promos du D.U. Généalogie de Nîmes

duRLe D.U. Généalogie et Histoire des familles peut faire partie d’une formation initiale : c’est le cas pour certains étudiants, qui mènent de front leurs études d’histoire et de généalogie, ou poursuivent leur cursus de droit par une spécialisation dans le successoral.
Pour beaucoup d’entre nous cependant, le D.U. constitue une reprise d’études. Après des formations et des années d’exercice de métiers très différents, nous revenons à la fac pour suivre des cours, passer des partiels et valider un diplôme.

View original post 3 328 mots de plus

Publicités

R comme Reprendre ses études (côté professeur) #ChallengeAZ

Un post de notre professeur de Généalogie Stéphane Cosson. Reprendre ses études , du point de vue du professeur. Cela donne envie de transmettre

Blog des promos du D.U. Généalogie de Nîmes

Tous les six mois, je les vois arriver. Un peu apeurés. Des questions plein les yeux. Au départ, il y a plusieurs groupes : ceux qui sont encore étudiants et ceux qui reprennent leurs études, ceux qui font ça pour le plaisir et ceux qui ont un objectif professionnel derrière, les néophytes (ou qui se présentent comme tels) et les plus aguerris (ou qui se présentent comme tels). Et à la fin de leur année, ils ne font plus qu’un.

Quels qu’ils soient, ils vont tous aborder des matières qu’ils ne connaissent pas. Je sais, nous savons tous que nous allons leur demander beaucoup. Nous savons tous qu’ils vont devoir faire des sacrifices financiers et familiaux. Nous savons tous qu’ils vont devoir jongler avec le temps. Le temps c’est leur Cadbury : « Dis, tu ne pourrais pas le faire un peu plus long ? »

Ils sont ma bouffée d’oxygène, promotion après promotion. Ne…

View original post 1 200 mots de plus

K comme promotion Kiki Joli. Histoire d’une querelle… #ChallengeAZ

Au terme d’un semestre mouvementé, mais tellement constructif et riche de savoir, notre nom de promo a fait quelques vagues. Au final le choix d’un prénom apparu dans notre partiel de généalogie qui s’explique par lui-même : Nulsifrotte

Blog des promos du D.U. Généalogie de Nîmes

Il y a eu, depuis la création du D.U. en 2009, plusieurs promotions, chacune étant désignée par le mode d’enseignement, en présentiel ou à distance, par l’année d’obtention du diplôme, et… par un surnom. Un nom de promo, comme ça se fait souvent.

View original post 2 262 mots de plus

VOEUX

Je vous souhaite à toutes et tous une excellente année 2017 et surtout du TEMPS*.

Du temps pour rire et sourire

Du temps pour aimer et vivre

Du temps pour travailler et s’épanouir

Du temps pour voyager même en rêve.

Du temps pour lire, écrire, écouter de la musique

Du temps pour aider ceux qui en ont besoin

Du temps pour soi

Laissons partir 2016 sans remord ni regret et accueillons 2017 l’esprit et le cœur grands ouverts.

Cette année 2017 qui débute, sera pour moi une année charnière synonyme de beaucoup de voyages généalogiques et de projets qui verront leurs accomplissements d’ici décembre 2017.

  1. Voyage N°1 : J’ai décroché juste avant Noel (quel cadeau magnifique !!!!) ma première mission de recherche. Cette demande me conduira en Charente, à Paris, en Alsace (le trajet sera plus simple à organiser, un petit tour de tram et je serai aux Archives), en Aquitaine, dans les Hauts de France et enfin à Marseille.
  2. Voyage N°2 : Je serai toutes les fins de semaines à Nîmes en tant qu’élève du DU (Diplôme Universitaire) de Généalogie et Histoire des Familles dispensé par l’Université de Nîmes. Et oui j’ai encore beaucoup à apprendre notamment en paléographie et en Héraldique, qui me posent parfois quelques soucis. Cela me permettra aussi d’aller aux Archives (Elles ne sont pas en lignes, sauf pour Nîmes et Alès), faire des recherches sur la branche gardoise de l’arbre de mon mari.
  3. Voyage N°3 : Je devrais quitter l’Alsace pour rejoindre le grand sud toulousain et me rapprocher d’une partie des miens. Projet plis aléatoire puisqu’il dépend du travail de mon cher et tendre.
  4. Projet N°1 : Débutée en 2016, la collaboration avec Isabelle de Reflets de Soie continue. La vie d’une dizaine de petites brodeuses de marquoirs issus de sa collection, revient chaque mois. La dernière en date vient de Saint Bauzely près de Nîmes (un heureux hasard !!!). J’agrémenterai cette rubrique de recherches sur d’autres marquoirs que j’aurai trouvé. Pas de date de fin de projet tant les marquoirs sont nombreux.
  5. Projet N°2 : Mener mon DU à son terme et le réussir en Juin
  6. Projet N°3 : Faire le challenge Généalogie de A à Z en juin que je placerai sous le signe des métiers textiles.
  7. Projet N°4 : Compléter les branches de mes arbres qui le demandent afin de faire une édition grand format pour décembre 2017.
  8. Projet N°5 : finaliser mon 1er récit de vie pour septembre 2017 avec arbre à la clé.
  9. Projet N°6 : continuer les relevés collaboratifs quand le TEMPS me le permet.

Voilà, beaucoup de choses menées tambour battant, reste à ne pas flancher.

Bon vent, à vous qui me lisez, pour cette année 2017.

Je vous remercie tous de me suivre. N’hésitez pas à me faire part de vos réflexions sur ce que vous aimeriez me voir aborder quant à l’étude des métiers textiles.

A bientôt

Sandrine

* Inspiré d’un poème des Natifs Américains des Tribus Dakota

Bienvenue

Au-delà des racines

Un nouveau blog de généalogie ?

Oui, mais que puis-je apporter de plus ?

Une vision différente, je l’espère.

Une vision où la transmission sera le fil conducteur.

Définition :  Le Petit Larousse nous dit

Transmission : Nom féminin, du latin « transmissio » : le trajet ; action de transmettre quelque chose à quelqu’un.

Transmettre : faire parvenir, communiquer ce que l’on a reçu. Permettre le passage, agir comme intermédiaire.

Pourquoi la transmission ?

C’est ce qui m’anime : l’être humain n’est qu’un passage, vecteur entre les anciennes et les nouvelles générations. Fort du savoir-faire, de la culture de nos ainés, nous nous devons d’être le relais vers les générations futures, afin que ce qui a construit notre humanité ne soit pas vain.

Mon histoire personnelle est faîte de transmissions :

  • La transmission du nom par les femmes : que ce soit ma branche paternelle biologique et ma branche paternelle adoptive.
  • Les trajets : ma famille adoptive paternelle avait la bougeotte et le mouvement a beaucoup marqué mon enfance et mon adolescence et ma jeune vie d’adulte jusqu’en 2006 où j’arrive à Strasbourg.
  • La transmission des savoir-faires, notamment des métiers liés au textile (brodeuse, plumassière, gantière, tisserand, couturière, tailleur …)

Une perception transgénérationnelle de l’arbre généalogique m’a permis :

  • D’aller au-delà de mes racines, d’en retirer les nœuds, de mettre à jour de nouvelles vérités, de rompre les répétitions
  • Ce travail en psychogénéalogie m’a amené à un projet d’écriture de l’histoire de ma famille à destination de mes enfants.
  • Cadeau : mon beau-père m’a confié des souvenirs que je mets en ordre, complète les évènements historiques, vérifie les dates ….

Mes recherches se répartissent ainsi

repartition-geographique

  • Famille paternelle biologique : Haute Saône (Faucogney et la mer, Fontenois les Montbozon principalement) – Patronymes : Vuillemard – Jassey – Mouillet
  • Famille Maternelle : Jura (Balanod, Saint Amour) et Saône et Loire (Cuiseaux, Dommartin les Cuiseaux, Varennes Saint Sauveur) – Patronymes : Janodet – Michel – Moyne – Thévenet
  • Famille paternelle adoptive : Indre (Chabris) et Cher (Allouis), Doubs (Besançon) Région Parisienne (Hauts de Seines (Colombes, Issy Les Moulineaux), Val d’Oise (Argenteuil, Chérence, Us, ) Paris (8° et 11°)), Bas-Rhin (Strasbourg), Orne, Oise, Côte d’Armor (Saint Nicolas du Pélem, Lanrivain, Plounevez-Quintin) – Patronymes : Morand – Cardenet – Pérennes – Malnou
  • Famille maritale : Ardèche (Issarlès, Cros du Géorand), Aveyron (Flavin), Gard (Meynes, Nîmes, Saint Jean du Pin), Hérault (Lunel), Lozère (Malzieu-Ville). Roux – Vernhes – Vincent – Pascal

Aujourd’hui, j’habite depuis 10 ans à Strasbourg. J’y ai suivi mon mari, mais c’est ma troisième expérience alsacienne. J’ai suivi ma 4ème et j’ai commencé à travailler dans cette belle ville. Je ne savais pas alors que des ancêtres de ma famille paternelle adoptive y étaient nés (1815) avant de gagner la région parisienne. J’ai fait le chemin inverse.

Au-delà de mes racines, et de celles des personnes qui m’ont confiées leurs recherches (avec leur autorisation), je vous ferai part de ces tranches d’histoire de vie.

Vous pouvez trouver mes recherches sur Geneanet :

http://gw.geneanet.org/smorandroux