Challenge AZ 2018, Cirque

T comme Tomy Foottit

Totor va aujourd’hui nous parler de son père Thomas William Foottit dit Tommy.

Tommy est le fils aîné de Géo Foottit et Rose Butterfield.  Il est né à Londres le 21 septembre 1884 à Londres dans le quartier de Lambeth. Il devient clown comme son père.

Il aura comme son frère Harry  quelques petits soucis avec la justice en 1910.

D’abord le 23 mars en tant que victime.

Le 21 septembre , en tant qu’agresseur, il comparait devant la 8ème chambre correctionnelle, pour violences et voies de fait sur M. Piatti, régisseur de la piste du Nouveau Cirque, incident survenu le 28 avril. Il sera condamné à 100 frs d’amende et à 500 frs de dommages-intérêts.

En 1911, Tommy tourne quelques films pour les Productions Eclair entre le 26 janvier et le 11 juin 1911 : Tommy amoureux de sa charbonnière, Tommy chez le dentiste, Tommy court après la fortune, Tommy étrenne son cors de chasse, Tommy s’habille à bon compte, Tommy veut faire du théâtre, Tommy veut marier sa soeur.

En 1912, il joue aux côté de Chocolat au Cirque de Paris.

En 1915, il s’engage dans l’armée anglaise. Il porte le matricule 51502, il combattra en France recevra une médaille militaire. Cette fiche militaire ne donne pas la date à laquelle il est libéré ni où il a combattu. Mais un document de Find my Past indique qu’il servait dans Le Corps Médical de l’Armée Anglaise. Hors le journal Le Grand Echo de l’Aisne nous dit qu’il aurait servi dans la légion étrangère et sous le drapeau français. Des recherches seront à mener ultérieurement pour éclaircir cela.

Parallèlement Géo donnera des spectacles pour les armées. Une manière de soutenir son fils Tommy.

Le 25 octobre 1919 à Paris 8ème arr,  il épouse Olivia Maria Lami. Olivia est artiste, née à Bois Colombes (92) le 19 juin 1896. Elle est la fille de Victor Ange Marie Lami (artiste) et de Jeanne Cordioux, son épouse décédée.

Je nais le 13 octobre 1920 à Issoudun.

Mon grand-père Géo Foottit décède le 29 août 1921. Mon père ira d’engagement en engagement avec une certaine renommée mais sans connaître la gloire de mon grand-père.

Mon frère Georges Emile Florentin naît le 19 février 1922 à Paris 10ème arr.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mon père aura une triste fin dont je ne garde aucun souvenir.

D’après le Journal Le Grand Echo de l’Aisne, du 16 mars, 9 et 13 avril 1927, évoque le décès de mon père.

Mon père nous aurait quitté nous laissant ma mère, mon frère et moi, pour des raisons que j’ignore. Certains disent qu’il était devenu fou.

Le journal écrit : « Car Foottit marié à la fille du riche propriétaire d’un grand cirque sut son foyer brisé presqu’à l’aube, ce  foyer dont la plus jolie, l’incomparable parure était deux beaux enfants que le grand clown adorait »
Que c’est -il passé? Est ce la guerre qui l’a rendu fou? Toujours est-il qu’après la naissance de George junior, il disparaît.

Le 20 décembre 1926, il se fait servir un repas dans un restaurant près de la gare de Saint Quentin. Il ne peut payer ce repas. Arguant qu’il est le fils du grand Foottit, il demande qu’on lui offre. Le restaurateur fait appel à la maréchaussée qui embarque Tommy. Le 31 décembre il est jugé pour filouterie d’aliments. Il est condamné à 14 jours d’emprisonnement (il en a déjà fait 11). Il portera le n° 891. Le registre d’écrou mentionne qu’il porte 1 chapeau noir, 1 veston noir, 1 tricot de laine, 1 pantalon gris, des souliers à lacets.

Le 5 janvier à sa sortie de prison il a un malaise. Il est alors hospitalisé pour paralysie générale. Hôpital dans lequel il décède le 9 mars 1927.

Il est alors inhumé au cimetière de Saint Quentin. C’est par les journaux que la famille apprendra le décès de Tommy. Elle le fera rapatrié au cimetière du Père Lachaise où il est enterré auprès de mon grand-père.  L’acte de décès rédigé à Saint Quentin sera rectifié par ordonnance du Président du Tribunal Civil de Saint Quentin (lieu de naissance et situation familiale).

Je n’ai pas connu mon père, à son décès j’avais 7 ans et il était parti depuis si longtemps. J’étais pensionnaire à Nemours. Ma mère Olivia dite Adrienne se remaria avec Louis Zavatta. Mais c’est une autre histoire.

Souces :

The National  ArchivesFind my Past : sites anglais payant

1895, Revue de l’association française de recherche sur l’histoire du cinéma.

Archives de L’Aisne, de Paris et des Hauts de Seine

Journeaux : Gallica

Photos : Archives personnelles William Victor Foottit.

Publicités

1 réflexion au sujet de “T comme Tomy Foottit”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s