Challenge AZ 2018, Cirque

K comme jacKly’s alias Jules Aviet

Je laisse la parole à William Victor Foottit pour qu’il nous parle de son oncle Jules Aviet époux de Lily Foottit.

Jules est aussi connu sous le nom de Jackly’s, comique sauteur sur trampoline.

Il naît le 10 février 1879 à Nanterre dans une famille de cultivateurs. Il épouse Lily Foottit le 31 août 1904 à Paris 8ème arr.

Ils auront un seul enfant : une fille Rose.

La branche paternelle de Jules est originaire de Montigny-Les-Arsures au nord d’Arbois dans le Jura. Son père Honoré est l’aînée d’une fratrie de 7 enfants dont 2 garçons. Pierre François Aviet, le grand-père de Jules est propriétaire et marchand de vins. Pourquoi cette famille jurasienne se retrouve-t-elle à Nanterre entre 1867 et 1876 ?

Les recensements de Nanterre sont inexistants entre 1856 et 1881 et pour ceux de Montigny ils ne débutent qu’en 1876. On ne les retrouvent pas non plus sur Arbois (chef lieu de canton). Pourquoi cette lacune?
Pour Nanterre il est possible que ce soit les conséquences de la Guerre de 1870.

Je cherche alors l’histoire de Montigny-les-Arsures. Bien m’en prit. Les soldats prussiens sont descendus en 1870 jusqu’à Arbois. Ils sont de fait, venant de Besançon, passés par Montigny, ce qui dut effrayer la population et peut être occasionner des pertes aux niveaux des archives d’où cette lacune.

Parallèlement la France subit une épidémie de variole depuis 1865. Montigny n’est pas épargné. Le population de la commune passe de 640 habitants en 1866, à 609 en 1872 et 551 en 1876.

Est-ce la crainte des soldats, et de la variole qui sonne l’heure du départ pour la famille Aviet ? les deux sans doute.
Pierre François père et son épouse Jeanne Delphine (ou Adelphine) Loiseau  emmène la famille s’installer au 50 rue Saint Germain à Nanterre. Seule Pierre François fils, frère d’Honoré reste à Montigny. Les terres familiales sont à entretenir. Il se marie avec Marie Esther Nicod et aura 3 filles qui se marieront à Nanterre.

Honoré se marient le 21 octobre 1876 avec Marie Léontine Paradinas, une jeune femme née le 12 avril 1856 à Nanterre. Charles Joseph Paradinas et Marie Louise Godefroy ses parents habitent Chatou (78).

Jules a un frère : Louis Honoré né sous le patronyme Paradinas le 16 novembre 1875 à Nanterre et légitimé par le mariage d’Honoré et de Marie Léontine.  Louis se marie le 19 novembre 1899 avec Marie Bernardin.

Cinq de ses sœurs, toutes nées à Montigny, se marient à Nanterre et la dernière à Charenton-Le-Pont :

  • le 29 décembre 1879, Jeanne Baptiste (°22/12/1854) avec Etienne Martin.
  • le 15 octobre 1881, Marie Elise (°5/12/1858) avec Edmond Mourejo .
  • le 5 mai 1883, Laurence Désirée (°12/12/1861) avec Jean Raymond Nicot.
  • le 9 février 1884, Jeanne Clothilde (°11/2/1864) avec André Rampin.
  • le 30 janvier 1886, Félicie Honorine (°9/6/1867) avec Francis Bonvalot, puis avec Jules Gilardeau le 7 mai 1887 à Paris 12, puis le 17 juin 1902 à Paris 13 avec Charles Louis Pierrard. Pas de divorce mais deux veuvages.
  • Le 16 août 1902, Marie Véronique avec François Poput.

La fiche matricule de Jules  décrit un homme petit, 1,60 m; aux cheveux et sourcils châtains, avec des yeux gris et un menton rond. Lors de son recrutement il exerce déjà comme acrobate.

Il commence sa carrière avec la troupe Fernando en 1891 où il est élève de Mansuy ; puis d’Hilario qui se produit à L’Hippodrome du Champs de Mars en 1894.

On y voit aussi Foottit et Chocolat. Est-ce là que Jules rencontre Lily?

En 1895 il est au Cirque Moderne, puis exercera avec les Fratellini.

Sa fiche matricule nous permet de voyager avec lui puisque les « localités successives habitées » sont répertoriées. Elles ne les sont sans doute pas mais cela nous donne un aperçu de ses déplacements :

  • 14 avril 1905 : Liverpool
  • 11 septembre 1906 : Italie
  • 10 décembre  1906 : Dusseldorf
  • 21/05/1907 : Italie
  • 1 septembre 1907 : Valparaison, théâtre
  • 28 octobre 1907 : Santiago du Chili, Hôtel Métropole
  • 10 janvier 1908 : Buenos Aires Cirque, Palais de Buckingham
  • 11 mars 1908 : Rio de Janeiro, 44 rue Senator Dantas (quartier des théâtres)
  • 23 octobre 1908 : Italie

puis de nouveau Londres, le Brésil, l’Italie, la Suisse, l’Espagne, le Maghreb, la Russie , la Pologne …

En 1914 il se retire (d’après l’Armée) au 7 rue Buisson Saint Louis dans le 10ème arr. En 1932 il se produit toujours mais avec un chien dressé appelé Kiki. Lorsqu’il envoie sa fiche de renseignement à M. Haynon, l’adresse du 7 rue Buisson Saint Louis est rayée pour être remplacée par celle du 6 rue Montaigne. Tiens tiens, l’adresse du fameux bar Foottit.

Rappelez-vous nous le nom de Mrs Aviet apparaissait dans les articles de journaux concernant le procès qu’Harry, le frère de Lily, intente aux héritiers de sa belle-mère en 1929. Une prochaine visite aux Archives Notariales de Paris s’impose afin de tirer au clair cet héritage.

Jules se retire ensuite à L’Isle Adam (95) où il tient un bar. Il décède le 27 juillet 1959 dans cette même commune, 2 rue du patis.

Pour en savoir plus : Histoire de Montigny-les-Arsures : (Pour en savoir plus – La tour du zouave Coco)

Source :

Archives de Paris (Fond Haynon, Etat Civil, recrutement militaire)

Archives Départementales des Hauts de Seine (Etat-civil, recensements)

Archives du Jura (Etat-civil, recensements)

Mucem

Notre site : https://klr-ga.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s