Challenge AZ 2018, Cirque

G comme George Arthur Foottit fils

Reprenons où je vous ai laissé hier.

George Arthur est le second fils de George mon grand-père. Il est né à Londres dans le quartier de Lambeth le 29 juin 1886.

Enfant de la balle comme son père, il suit le même parcours. Enfant, George lui apprendra les rudiments du métier comme il fera avec ses deux autres fils.

Ils travaillent plusieurs années ensemble notamment dans la parodie du «Maître de manège » ( source : Les clowns, Tristan Rémy).

La Première Guerre mondiale arrivant, Georgey n’est pas mobilisé par l’armée anglaise. En effet en 1914 elle était surtout composée de volontaires, la conscription arrive en 1916. Or nous retrouvons Georgey en janvier 1917 au Cirque Rancy, déclarant le décès de Chocolat.

Bagarreur, George, certes mais apparemment moins que ses frères, se trouvera cité dans une affaire de coups et blessures, impliquant Tommy.

Le Journal du 21 septembre 1910  : Une colère de Foottit

« M. Piatti, ancien régisseur de la piste au Nouveau-Cirque, a déposé une plainte en coups et blessure contre Tommy Foottit, un des fils du célèbre clown, lui-même clown.

Le plaignant a déposé :

  • Le 27 avril, à dix heure et demie du soir, pendant la représentation, je me tenais à l’entrée des artistes, quand je vis un des clowns, Tommy Foottit, traverser la piste et se diriger vers moi. Je crus d’abord qu’il regagnait sa loge. A l’improviste et sans aucune provocation de ma  part, je reçus un violent coup de poing à la figure, pendant que j’étais atteint, presque en même temps, d’un coup de pied à l’estomac qui me renversait violemment à terre.
  • George Foottit, frère de Tommy, me porta aussi des coups. Je dus m’aliter et garder la chambre plusieurs jours. Aujourd’hui, je souffre encore de la mâchoire.

Tommy Foottit répond que Piatti l’a provoqué et bousculé le premier . Il nie que son frère ait frappé. Ce dernier, d’ailleurs n’est pas poursuivi. On entend des témoins contradictoires.

Me Edouard Rongère défend Foottit, M. Piatti se porte partie civile et réclame 1.500 francs de dommages-intérêts par l’organe de Me Gingast.

Foottit est condamné à 100 francs d’amende et à 500 francs de dommages-intérêts. »

Cet événement permet de savoir que Georgey et Tommy travaillaient fin avril 1910 au Nouveau Cirque.

Il épouse le 31 juillet 1925 à Paris 10ème arr. Suzanne Augustine Alice Delafosse, artiste peintre.

Suzanne est née à Rouen le 11 juin 1894 au 46 quai de Paris. Elle est la fille naturelle de Caroline Mosche, qui sera ensuite légitimée par le mariage  Caroline avec Auguste Gustave Léon Delafosse le 23 août 1901 à Rouen. Auguste est représentant de commerce et Caroline employée de commerce.

Au mariage de George et Suzanne, Auguste est décédé et Caroline sans profession. Elles sont toutes deux domiciliées au 3 impasse Verdière (et non verdure comme sur l’acte de mariage), dans un quartier un peu cossu de Rouen. Aucun contrat de mariage n’a été conclu.

Son père en mourant ne laisse aucun héritage. Il n’y a aucune succession enregistrée au nom de Foottit à Paris.

Il alla d’engagement en engagement quelques années. Pendant l’entre deux guerre, ma mère s’étant remariée suite au décès de mon père Tommy, je ne garde pas de souvenir de mon oncle George.

Toutefois je sus qu’il est interné en 1942 à Vichy comme sujet britannique par l’armée allemande.

Du fait il crut, en 1950, pouvoir demander à ce que cela soit reconnu comme fait de résistance et qu’il obtienne un statut de membre RIF (Résistance Intérieure Française). Suzanne fera une demande similaire. Ils seront l’un et l’autre déboutés.

 A cette date ils sont domiciliés à Rouen, toujours 3 impasse Verdière. Je ne connais pas la date de leur mort. Elle a certainement eu lieu à Rouen, enfin je suppose. Je n’ai pas eu de cousin, ni de cousine. Enfin si ma mémoire ne me fait pas défaut. De là où je suis aujourd’hui, du fond de ma tombe, ces années me paraissent bien loin.

Demain je vous parlerai du benjamin de la famille : Harry.

Sources :

Archives de Paris – SHD – Archives de Seine Maritime – Mairie de Rouen.

Gallica – BNF – Find my Past.

Publicités

2 réflexions au sujet de “G comme George Arthur Foottit fils”

  1. Je viens de découvrir un livre « Le quartier Jouvenet à Rouen, 2 siècles d’histoire » publié en 1998 qui évoque sa vie dans le chapitre consacré aux personnalités du quartier (pages 217-218) : il est décédé le 12 janvier 1962.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s