Challenge AZ 2018, Cirque

C comme Chocolat

Ce diaporama nécessite JavaScript.

William Victor Foottit dit Totor nous mène aujourd’hui sur les traces de Raphaël Padilla plus connu sous le nom de Chocolat.

Mon 1er souvenir avec Foottit et Chocolat est une émission de télévision où Roschdy Zem parlait de son projet de film sur le 1er clown noir Chocolat du duo Foottit et Chocolat c’était si ma mémoire ne me fait pas défaut en 2014.  J’étais impatiente de voir le film. Hors à sa sortie je n’allais pas le voir. Pourtant je commençais à faire des recherches sur Foottit et Chocolat j’étais certaine qu’il y avait un lien avec Totor.

Je réussis à trouver la descendance de Foottit et de Chocolat grâce au fond Haynon des Archives de Paris. Ce fond est un fond privé constitué par Paul Haynon, peintre – dessinateur et amoureux du cirque. Il ne contenait rien sur Foottit mais je trouvais un dossier sur Chocolat et Eugène Grimaldi son « fils adoptif »

Je finis aussi par retrouver l’un des neveux de Totor grâce à Facebook. Il m’ouvrit ses albums de famillle, heureux que l’on parle de son oncle et de sa famille.

Je lui demandais ce qu’il pensait du film, que j’avais vu entre temps. Il m’expliqua que l’image donné de Foottit était fausse et ne correspondait pas à la réalité. Nous en parlons prochainement.

Revenons à Chocolat.

Gérard Noiriel a retracé la vie de Chocolat dans l’ouvrage : Chocolat, la véritable vie d’un homme sans nom.. Il situe sa naissance à Cuba à La Havane vers 1868. Fils d’esclave , il est vendu à un portugais avec qui il traverse l’Atlantique l’Europe.  Maltraité il gagne l’Espagne , à Bilbao il fait connaissance de Tony Grice

Tony Grice l’embauche et l’amène pour Paris en 1886 au Nouveau Cirque comme domestique de son épouse et son assistant pour ces propres numéros.

C’est au Nouveau Cirque que naît le célèbre duo Foottit et Chocolat.  De nombreux écrits existent sur leur duo, comme Footit & Chocolat : mémoires du premier clown noir, de Franc-Nohain , ou  celui de Tristan Rémy, Les clowns parlent cette relation qui est remettre dans le contexte de l’époque.  Ce n’est pas le propos d’aujourd’hui.

Rafaël Padilla rencontre entre 1887 et 1890, celle qui le suivra jusqu’à sa fin : Marie Antoinette Angélina Léonie Hecquet

Marie est la fille d’un brigadier des douanes françaises Pierre François Marcel Hecquet et de Angélique Honorine Petiteville (mariés dans la somme à Ponthoile le 9 aoüt 1853).

Elle a un frère François Eugène né le 2 juillet 1855 à Creil (80).

Son père meurt le 23 juillet 1885 à Dieppe (76). Marie épouse à 16 ans un douanier originaire d’Evisa en Corse, le 14 février 1887, Enrico Francisco Silvio Giovanni Grimaldi, de 15 ans son aîné

Ils s’installent à Paris (les recherches sur le dossier professionnel d’Enrico Grimaldi restent à mener afin de déterminer la date de leur arrivée à Paris).

Un fils Jacques Toussaint François Eugène Grimaldi né le 27 février 1891 à Paris  8ème arr, puis Suzanne le 26 février 1894 à Paris 18ème arr.

Le divorce de Marie et Enrico est prononcé le 9 mai 1895 par le Tribunal de la Seine.

L’histoire raconte que Marie serait parti avec ses enfants vivre avec Rafaël. L’attachement de ses derniers à Chocolat laisse à penser que Eugène et Suzanne étaient bien les enfants de Chocolat.

Suzanne tombe malade. Chocolat et Foottit vont être premiers clowns dans les hôpitaux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Elle décède en le 27 janvier 1913 au domicile de sa mère, 9 rue Duvivier Paris 7ème arr.

Foottit et Chocolat ont initié leurs fils respectifs à l’art clownesque. Chocolat se produira ainsi avec Eugène alias Tablette jusqu’en 1908.

Le duo Chocolat – Foottit s’est séparé vers 1910. Contrairement à ce qui a été dit, il semblerait que la relation entre les deux hommes était sans doute plus amicale que l’on dit.

Chocolat finira sa carrière au Cirque Rancy. Il décède à Bordeaux le 4 novembre 1917. Il aurait été inhumé dans la fosse protestante sous le nom de Rafael Padilla. Padilla serait un nom nonné par l’employé de l’état civil puisqu’on ne pouvait pas enterré quelqu’un sous le nom de chocolat. C’est Georges Footit, fils de Géo Foottit, père de Totor qui déclare le décès.

Si Chocolat et Marie furent un exemple de mixité, administration s’est évertuée à gommer l’existence de ce couple. Ils ne purent jamais se marier

Rafaël n’avait apparemment pas de papier. Les carnets anthroponymique ne seront obligatoires qu’à partir de 1920.

Marie est décédée le 7 février 1925 à Paris 18ème arr.

Il est a noté que la mention Vve Chocolat a été rayée, ses parents ne sont pas connus. La vie n’a pas dü être simple pour cette femme qui a choisi de vivre ses sentiments.

Nous verrons bientôt le destin d’Eugène.

Une petite vidéo pour terminer : Foottit et Chocolat

Crédit Photos :

Archives départementales : Etat Civil – Fond Haynon (AD75), Gallica, cirpedio.org.

 

 

 

 

Notre site : https://klr-ga.com/

4 réflexions au sujet de “C comme Chocolat”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s