Les Petites Brodeuses

A la Recherche des Petites Brodeuses

Les petites brodeuses de marquoirs

C’est au XIX° que ce type de broderie connait ses heures de gloire. La broderie faisant partie de l’éducation des filles, au même titre que la lecture, l’écriture, le calcul ; l’école devenant obligatoire, elle devient un exercice obligé pour les fillettes entre 7 et 13 ans.

Elles commençaient par des exercices de marquage du linge (uniquement les initiales), en vue de la constitution de leur trousseau. Cela permettait aussi de reconnaître son linge lors des lessives communes aux lavoirs.

Elles brodaient ensuite les lettres de l’alphabet, souvent de belles lettres gothiques, les majuscules, les minuscules, les chiffres.

A partir de 1870, sont apparues les grilles, avec leurs multitudes de motifs floraux, animaliers mais aussi de scènes bucoliques, des motifs religieux.

Le marquoir était brodé sur du lin ou du coton avec un fil de laine ou de coton. Avant l’apparition des grilles de Berlin, le rouge était la couleur principale car symbole de vie, du sang, des menstruations.

Il y figure fréquemment les nom et prénoms des jeunes filles, une date soit de naissance soit celle à laquelle le marquoir est terminé, et un lieu de résidence.

Il était souvent offert aux parents ou lors de festivité : communion, mariage, anniversaire …

Le marquoir est en fait le chef d’œuvre de l’écolière. Il est réalisé majoritairement dans la douzième année de la jeune fille.

De20161026_133117 nombreuses entreprises tels Sajou, Thiriez et Cartier Bresson, DMC créent des petits livrets (aujourd’hui rééditer notamment par Sajou : http://www.sajou.fr/fr/438-albums-sajou-bleus-point-de-croix) qui deviennent de véritables mines d’or pour les brodeuses en herbes qui les utiliseront pour leurs compositions

Avec Isabelle Mazabraud de Reflets de Soie ( http://www.reflets-de-soie.fr/), nous allons vous emmener sur les traces de ces petites brodeuses.

Petite bio d’Isabelle :

Fille de brodeuse, Isabelle Mazabraud-Kerlan a toujours vécu entourée de broderie, sa maman ayant une formation de brodeuse professionnelle. Et même si celle-ci a toujours refusé d’exercer son art, Isabelle a eu le bonheur de profiter de ses pièces d’études et de ses conseils.

Après des études d’Ingénieur et 12 ans dans une grande entreprise de Travaux Publics, l’aiguille, le fil et les marquoirs anciens ont finalement repris le dessus.

Chineuse dans l’âme, elle aime faire revivre tous ces ouvrages brodés par les jeunes filles du XIXème et début XXème siècle. Des ouvrages parfois simples voire maladroits et pourtant si touchants.
Depuis 2003, Reflets de Soie, sa marque, prend son essor en France mais aussi dans le monde entier.
La collaboration avec Sandrine permettra de ne pas perdre le fil de l’Histoire.

Le voyage commence en Rhône Alpes Auvergne, se poursuit par les Pays de Loire, la Normandie, les Hauts de France, l’Ile de France et enfin le Grand Est.

Rendez-vous dès demain avec Léontine Guigue de Buellas dans l’Ain

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s