Du NOM

Au nom de la mère

J’ai assisté le 6 octobre à la BNU de Strasbourg à une table ronde organisée par la FCE (Femmes Chefs d’Entreprise – http://www.fcefrance.com/delegation/Strasbourg et la page FB : https://www.facebook.com/FCEBASRHIN/?fref=ts), ayant pour pour thème : oser entreprendre, regards croisés integénérationnels.
Partage d’expériences sur l’entrepreunariat au féminin et rappel de la place de la femme dans le monde du travail.
Au sortir de cette table ronde, discussion avec une jeune avocate sur la place de la femme dans la transmission du nom de famille. Une personne de sa famille avait réalisé l’arbre généalogique, mais il avait réalisé un arbre agnatique.
La succession agnatique, est une succession dans laquelle les hommes succèdent aux hommes excluant de fait les femmes.
Elle en fut choquée, ne comprenant pas que l’on puisse gommer ainsi toute une partie de l’histoire familiale.

Je lui expliquais qu’il en était souvent ainsi puisque nous vivons dans une société patriarcale, et que souvent, même sans vouloir offenser quiconque, la partie féminime de l’arbre est laissée de côté.

Notre discussion se porta naturellement sur la loi sur le nom  de famille (loi du n° 2002-304 du 4 mars 2002 relative au nom de famille  :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000000593399&categorieLien=id).

Si cette loi, à terme, compliquera peut-être les recherches généalogiques dans les prochaines années, elle répare à mon sens « cette erreur » qui est de donner systématiquement le nom du père à un enfant. Et ce « reniant » complètement le nom de la mère : comme si chaque enfant n’était que le fruit du père.

Si nous vivions dans une société matrilinéaire (se dit d’un mode de filiation et d’organisation sociale dans lequel seule l’ascendance maternelle est prise en compte pour la transmission du nom, des privilèges, de l’appartenance à un clan ou une classe – source Larousse), les mères célibataires (je n’aime pas le terme de fille-mère) auraient-elles connu le rejet qui fut le leur si souvent?

Pourquoi une majorité de généalogistes passent sous silence les branches féminimes?

Je n’ai pas de réponse à cette question. Toutefois au regard des témoignages que j’ai pu recueillir,  il apparaît que seul compte le patronyme et non la dimension psychologique.

Si le nom s’était transmis par les femmes, nombre d’enfants nés de père inconnu n’auraient peut-être pas vécu cette « honte » puisque la perception de la transmission  de la filiation biologique aurait été féminine et nom masculine.

La seule filiation biologique dont on peut être certain, est celle de la mère. Il aurait été juste de fait que l’enfant porte alors le nom de sa mère.

Je ne remets pas en cause la place du père mais au vu de mes recherches personnelles, j’ai remarqué, dans ma famille biologique paternelle, que le nom de famille s’était transmis par les femmes. Des femmes célibataires, souvent méprisées et laissées pour compte.

Dans ma famille biologique paternelle, mon grand-père Jean VUILLEMARD (1897- 1974) est né d’Augustine Marie Lydie (1876 – 1961), célibataire. Le père d’Augustine, Auguste Célestin (1852 – 1930) est né aussi de père inconnu. Il est le fils de Marie Françoise Joséphine (1822 – 1854), elle même fille de Marie Françoise Justine (1796 – 1880).

Sur 7 générations, 5 générations auront transmis au féminim.

De quoi se poser des questions sur la transmission du nom.

Si j’avais « hérité » de la branche féminine de mon arbre, je me serai posé beaucoup moins de questions sur mes orgines.

Alors Mesdames et Messieurs les généalogistes essayez de faire des arbres cognatiques et non agnatiques.

Merci au législateur d’avoir permis aux femmes de transmettre leur nom – en dehors d’une filiation naturelle – même si aujourd’hui seulement 0.65% (source INSEE) des parents font ce choix sans contrainte (6.5% lorque la mère est seule)

Et vous, qu’en pensez-vous?

 

Notre site : https://klr-ga.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s